Contact KotoFrançais GenkiEnglish Mayu日本語

Que peut-on voir dans la préfecture de Chiba?

Dans la préfecture de Chiba vous trouverez des centaines d'amas préhistoriques de coquillages de la période Jōmon, dont le plus grand du Japon, Kasori-kaizuka.
Cette préfecture regroupe 3 anciennes provinces : Awa, Kazusa et Shimōsa. D'après un document de la période Heian (Kogo Shūi), Ame-no-mikoto partit pour l'est du Japon et laissa à Awa-no-Inbe des terres habitables (province de Awa, à l'extrémité de la péninsule) et d'autres cultivables, pour produire du chanvre (province de Fusa). La province de Fusa fut ensuite scindée en Kazusa (Haut-Fusa, près d'Awa) et Shimōsa (Bas-Fusa, près d'Edo). Le second kanji de Awa se prononce wa ou bō, tandis que le second kanji de Fusa se prononce sa ou sō. La péninsule regroupant ces trois provinces prit donc le nom de Bōsō. A l'époque du shogunat de Kamakura, le clan Chiba exerça son pouvoir sur la péninsule. Puis à la période Sengoku, ce fut le clan Satomi qui domina dans la province d'Awa. Enfin, sous le shogunat d'Edo, la péninsule devint un domaine des Tokugawa. En 1871, après la restauration de Meiji, 24 préfectures furent établies dans la péninsule de Bōsō. Elles furent ensuite fusionnées pour donner deux préfectures : Kisarazu (Kazusa et Awa) et Inba (Shimōsa). Le 15 juin 1873, ces deux préfectures fusionnèrent à leur tour pour donner naissance à l'actuelle préfecture de Chiba.
Chiba s'ouvre d'un côté sur l'océan Pacifique et de l'autre sur la baie de Tōkyō. C'est ici que se trouve la porte d'entrée du Japon, l'aéroport international de Narita (NRT), ouvert en 1978.

Dans la ville de Sakura

Musée national de l'histoire du Japon

Ce musée expose ses recherches et des objets d'importance historique et culturelle. Des expositions s'intéressent au quotidien des habitants du Japon de la préhistoire à nos jours. Le musée existe depuis 1983 mais a été rénové en 2019. La première galerie s'étend des premiers hominidés aux prémices du Moyen-Age. Elle aborde également la vie durant la dernière période glaciaire, la diversité culturelle de l'époque Jōmon, le début de la culture du riz, l'émergence du pays des Wa (ancien nom du Japon), les tertres en forme de trou de serrure (kofun), les archipels, l'île Okino-shima (île sacrée interdite d'accès, dans la préfecture de Fukuoka) et les documents du temple Shōsō-in (Shōsōin monjo, Tōdai-ji, Nara). Les interactions avec le continent asiatique sont aussi abordées.

Dans la ville de Shibayama

Musée des kofun et haniwa de Shibayama

La préfecture de Chiba compte plus de 12 000 tertres ou kofun, dont plus de 500 dans la seule ville de Shibayama. Dans cette ville, un musée, ouvert en 1988, est consacré à cette période et présente des tertres, des poteries et des statuettes funéraires (haniwa) de la péninsule de Bōsō. Des reconstitutions d'habitations vous permettront de vous immerger pleinement dans la culture et le mode de vie de l'époque des kofun.

Dans la ville de Chiba

Rendez-vous en octobre et février sur les plages Makuhari-no-hama, Kemigawa-no-hama ou Inage-no-hama, à la tour du port de Chiba (Chiba-pōto-tawā) ou à Soga, dans la ville de Chiba, pour admirer le Diamond Fuji. Cet incoyable phénomène naturel, visible une dizaine de jours, se produit quand le soleil se couche exactement sur le mont Fuji, deux éléments sacrés du shintō.

Dans la ville de Futtsu

Empruntez le téléphérique du Nokogiri-yama (littéralement « mont Scie ») pour profiter d'un magnifique panorama sur la baie de Tōkyō et voir le grand Daibutsu (statue de Bouddha) et 1 500 Rakan (statues protectrices des habitants de la région et des voyageurs). Pour les amateurs de sensations fortes, n'hésitez pas à profiter de la vue plongeante depuis les falaises à pic de Jigoku-nozoki (littéralement « jeter un œil en Enfer »).

Dans la ville de Matsudo

Dans la ville de Matsudo se trouve le parc historique Tojō (Tojō-rekishikan), résidence depuis 1884 de Tokugawa Akitake, dernier seigneur du domaine de Mito (péfecture d'Ibaraki) et frère du dernier shōgun d'Edo, Tokugawa Yoshinobu. Elle fut classée bien culturel national important en 2006, en tant que modèle de résidence de personnalités du début de l'époque Meiji. Son magnifique jardin mélange les styles japonais et occidental. Vous pourrez y admirer, en fonction des saisons, la floraison des pruniers, des cerisiers et des glycines, ou les couleurs d'automne.