Contact KotoFrançais GenkiEnglish Mayu日本語

Que peut-on voir dans la préfecture de Fukui?

La préfecture de Fukui se divise en une partie nord, Echizen, et une partie sud, Wakasa. Fukui se trouve au nord de Kyōto et du lac Biwa, à environ 3 heures et demie, en shinkansen, de Tōkyō et 1 heure et demie, en train express Thunder Bird de Kyōto.

Dans la ville de Fukui

Eihei-ji

Entouré de montagnes, le temple Eihei-ji a été construit en 1244 par le maître zen Dōgen, pour pratiquer le zazen. Plus de 70 bâtiments de tailles variables, dont quelques uns seulement sont visitables, se dressent au coeur de ces forêts et de ces vallées profondes.
A l'époque de Kamakura, le bouddhisme zen (zen-shū) voit la naissance de 2 écoles : Rinzai-shū, fondée par Eisai, et Sōtō-shū, fondée par Dōgen, disciple de Eisai. Cette école, qui se caractérise par sa discipline stricte et la méditation assise, zazen, devient rapidement populaire parmi les bushi (guerriers), avec l'appui du shogunat. D'après Dōgen, tout le monde peut entrer dans le monde de Bouddha, sans distinction de sexe. Aujourd'hui, suivant la volonté du maître Dōgen, le temple continue de propager cette doctrine en accueillant quelques 150 apprentis, des bonzes en formation ou des civils souhaitant s'initier à la méditation.
Dōgen est né à Kyōto en 1200. A 14 ans, il devient bonze au temple Hieizan et à 24 ans, il souhaite approfondir sa maîtrise de la philosophie bouddhiste et s'embarque pour la Chine. Il suit un entraînement sévère auprès du maître Tendō Nyojō (Tiāntóng Rújìng), au temple Keitoku-ji (Qìngdé) du mont Tendōzan (Tiāntóngshān) et hérite de l'authentique enseignement de Bouddha. A 28 ans, il rentre au Japon puis, à 34 ans, il érige le temple Kōshō-ji, à Fukakusa, à Kyōto. Il reçoit alors une demande publique du pays d'Echizen (Fukui) et fait ouvrir Eihei-ji. Dogen meurt en 1253.

site internet

Dans la ville de Sakai

Falaises de Tōjinbō

Cette falaise, qui s'étend sur environ 1km, est classé parmi les plus beaux paysages du Japon. Il s'agit d'une poche magmatique refroidie, dont le magma s'est cristallisé en formant des tubes hexagonaux. Sous l'action érosive des vagues, ces formations magmatiques sont peu à peu apparues. Ce site est une rareté géologique, puisqu'il n'en existe que 3 semblables dans le monde. A chaque saison, son intérêt. L'été, le bleu du ciel se confond avec le bleu de la mer, miroitant sous le soleil. A la fin de l'automne, vous pourrez admirer le coucher du soleil sur la mer. En hiver, la neige voltige au milieu des déferlantes qui s'écrasent sur les roches et dont les embruns sont emportés par les rafales de vent. Il est possible de se promener le long de la falaise, ou de prendre le bateau, quand le temps le permet, pour pouvoir admirer depuis la mer les formations magmatiques.
La légende de Tōjinbō: à l'époque de Heian, il y a plus de 1 000 ans, à 50km à l'est du rivage, s'élevait le temple Heisen-ji, dans lequel vivait un bonze (en japonais "bō") très violent, du nom de Tōjin. Dans les environs, il provoquait toujours des conflits et il convoitait la même femme (Ayahime), qu'un autre bonze (Magara Kakunen). Ce dernier fit donc boire Tōjin plus que de raison puis lui donna rendez-vous sur les falaises, d'où il le précipita. Pendant 49 jours, la mer se déchaîna et les gens pensèrent que le moine assassiné se vengeait. Après de nombreuses prières pour appaiser sa colère, les tempêtes se calmèrent, sur les falaises de Tōjinbō.

Dans la ville de Katsuyama

Musée des Dinosaures de Fukui

Un grand nombre de fossiles de dinosaures du groupe Tetori (Mésozoïque) ont été découverts dans la carrière de Kitadani, depuis 1989. Des squelettes presque complets de Fukuiraptor et Fukuivenator (Théropodes), Fukuisaurus et Koshisaurus (Iguanodontes), ainsi que de Fukuititan (Sauropodes) y ont été découverts. Des empreintes, des œufs, et d'autres variétés de squelettes de dinosaures, mais aussi des coquillages et des plantes fossilisées y ont également été trouvés, permettant de reconstituer le paléoenvironnement de l'Asie de l'est au début du Crétacé. Du fait de la valeur scientifique du site, il a été classé monument naturel national, en 2017.
Le parc, construit en 2014, se trouve près de ce site de fouilles. Il se compose d'un musée, d'une plateforme d'observation et d'une zone de fouille, où les visiteurs peuvent apprendre à excaver des fossiles eux-mêmes. Dans les musée, plus de 40 squelettes reconstitués sont présentés au public. Des vidéos, des roches, des scénographies sont également visibles.

site internet

Dans la ville de Echizen

Résidence de la famille d'armateurs Ukon

Les Ukon étaient les propriétaires d’une des compagnies de marine marchande reliant la Mer du Japon et la Mer Intérieure de Seto (Seto Naikai). Les liaisons commerciales, assurées par leurs plus de 30 « kitamaebune », littéralement « bateaux tournés vers le nord », entre Ōsaka et Hokkaidō, leur ont permis de s'enrichir, au cours de la période d'Edo. Dans cette résidence à deux étages, avec une toiture à pignon de style « kamigata », transparaît l’influence occidentale. Les matériaux de qualité, utilisés pour sa construction, prouvent la richesse de cette famille. Ce musée vous permettra de mieux appréhender l'histoire maritime du Japon.

Dans la ville de Obama

Croisière Sotomo

Les bateaux de plaisance « croisière Sotomo », vous permettront d'admirer les paysages de la Mer du Japon pendant environ 60 minutes. Un trajet de 6km, à partir du bâtiment principal, vous permettra d'observer les jolies falaises, arcades et roches aux formes étranges. La croisière est agrémentée d'explications historiques, afin que vous puissiez jouir pleinement de cette visite. A l'est de la baie d'Obama, la presqu'île de Sotomo s'avance vers la haute mer. Sur sa côte nord se trouve une grotte marine granitique, résultat de l'érosion marine. Ce sublime site naturel appartient au parc quasi-national de la baie de Wakasa et a été désigné parmi les plus beaux paysages du Japon en 1934.
A partir du Moyen-Age, Obama est un port sur la Mer du Japon. Nombres de bateaux étrangers et de commerce y transitent. Au milieu de l'époque d'Edo, la beauté de la région de Wakasa-Kokushi est exposée à travers des « illustrations de Sotomo, ville-basse du château d'Obama », datant de la deuxième moitié du 18ème siècle et présentant des sites visibles lors de l'excursion en mer, comme la « porte excentrique » (Kimon), l'« arche » (Dōmon), des cascades, … Le nom « sotomo », qui signifie à l'origine « extérieur » ou « derrière », était probablement le nom donné autrefois aux résidences de pêcheurs situées hors de la baie. A l'époque d'Edo, les écrivains ont transformé le nom en accolant les kanjis « so » (« ressusciter ») et « tomo » (« arche »). Ce nom est resté. Le « tome illustré du manuscrit en couleurs de Sotomo, ville-basse du château d'Obama » (gravures de Sotomo) est un rouleau probablement peint entre le milieu du 18ème et le début 19ème siècle (milieu à fin de l'époque d'Edo). Depuis Jōkō-ji, dans le quartier ouest d'Obama, sont dépeints entre autre Obama hachiman-gū, Obama-jō, Nishizu, Kōgasaki, pour aboutir aux paysages maritimes de Sotomo. La seconde partie décrivant les magnifiques paysages de Sotomo depuis la mer, est particulièrement belle. Le nom des sites n'ont presque pas changé : Daimon (« grande porte »), Komon (« petite porte »), Shira ito-no-taki (« cascade de fils blancs »), Kama-no-koshi (« hanches de faucille »), entre autres. Dans la première partie de ce précieux rouleau, sont décrits des paysages de cette époque, aujourd'hui disparus, comme le château d'Obama (Obama-jō), les rangées de maisons de la ville-basse ou encore, des scènes de pêche sur la plage.

site internet

Baguettes laquées de Wakasa

La beauté du laquage de Wakasa est liée à la supperposition de couches de laque de différentes nuances, sous lesquelles ont été collées des décors de nacre. Le polissage de la laque fait ensuite ressortir ces décors. Vous pourrez réaliser vous-même ce souvenir, typiquement japonais et d'une grande beauté, au Hashi no Furusatokan de Wakasa.

site internet

Dans la ville de Mikata

Musée Jōmon de Wakasa-Mikata

L'amas coquillier préhistorique de Torihama (Wakasa, Fukui) a été découvert en 1962 et a ensuite fait l'objet de 10 campagnes de fouilles. Des études scientifiques des reliques exhumées ont été menées en coopération avec des laboratoires, permettant d'améliorer nos connaissances de l'époque Jōmon. Plus tard, en 1991, une couche géologique remontant jusqu'à 70 000 ans à été découverte dans le plus grand des 5 lacs de Mikata, le lac Suigetsuko. Dans cette couche se succèdent des bandes claires, correspondant aux tests des planctons qui apparaissent au début du printemps, et des bandes sombres, correspondant à un amoncellement d'argile, en automne et en hiver. L'étude de ces alternances ont suggéré d'importants renseignements sur les changements climatiques et la transformation de la végétation dans le passé. Dans ce musée, vous pourrez découvrir les vestiges de l'amas coquillier de Torihama et de la couche géologique du lac Suigetsuko, en particulier un bateau en rondins de bois (marukibune) restauré, des poupées de terre cuite (dōgu), des poteries, … Vous comprendrez la culture et le mode de vie à l'époque Jōmon et plus particulièrement à Mikata, dans un environnement associant forêts, lacs et mer.