Contact KotoFrançais GenkiEnglish Mayu日本語

Que peut-on voir dans la préfecture de Gunma?

La préfecture de Gunma se trouve à une centaine de kilomètres au nord de Tōkyō. Les deux tiers du territoire sont occupés par des montagnes s'ouvrant sur une large plaine au sud-est.

Dans la ville de Takasaki

Groupe de tumulus Hotoda-kofun-gun et musée Kamitsuke-no-sato

Le groupe de tumulus Hotoda-kofun-gun, classé site historique du Japon, comprend 3 tumulus en forme de trou de serrure d'une centaine de mètres de long chacun : Hachimanzuka, Futagoyama et Yakushizuka. Dans ces tombes d'environ 1 500 ans sont inhumés des membres de clans puissants (gōzoku). Une grande quantité de haniwa (statuettes funéraires en terre cuite) étaient alignées dans les immenses doubles fossés entourant les tertres. Les tumulus Hachimanzuka et Futagoyama ont été restaurés et vous pourrez vous y promener.
Au musée archéologique Kamitsuke-no-sato, tout proche, vous pourrez voir des haniwa humains et animaux de la deuxième moitié du 5ème siècle (période des Kofun), excavés dans la partie sud-est, au pied du mont Haruna, ainsi que des maquettes. Remontez le temps en découvrant la vie des Japonais de l'époque Kofun, leur art et leur technicité.

Trois stèles Kōzuke-Sanpi

Les trois stèles vénérées de l'ancienne province de Kōzuke (Kōzuke-Sanpi) est le nom générique donné aux monuments en pierre Yamanoue, Tago et Kanaizawa, construits dans le sud de Takasaki entre 680 et 720. Il n'existe que 18 autres exemples de monuments de ce type datant du 7ème au 13ème siècle, au Japon. Les inscriptions sur ces monuments reflètent la réalité des échanges culturels en Asie de l'est et sont par conséquent d'une grande importance historique. Ils ont été classés à l'UNESCO comme mémoire du monde en octobre 2017.

Daimonya Co.,Ltd.

Dans ce magasin vous trouverez des figurines traditionnelles ou plus colorées de Daruma (portes-bonheur), fabriquées par l'artiste Nakata Jun'ichi. Ce magasin est le plus grand de la préfecture et fournit les plus grands temples depuis l'époque de Meiji. Vous pouvez demander à faire inscrire votre nom sur le Daruma ou en peindre un vous-même.

Jardin botanique de teintures Senryō Kōgeikan

Ce jardin, qui rassemble des plantes utilisées en teinturerie, a pour but de présenter l'art ancestral de la teinture naturelle et du tissage au Japon. La salle d'industrie de l'art de la teinture présente différents textiles teints et différents coloris naturels, obtenus à partir d'herbes et d'arbres. Il est possible de s'initier à la teinture naturelle avec des plantes et de l'indigo sur place.

Centre japonais de la soie

Ce centre de ressource présente et introduit de façon générale le développement de l'industrie séricicole traditionnelle, l'écologie du ver à soie, les cocons, la soie brute et les produits finis en soie. Vous pourrez aussi vous essayer à la teinture et au tissage de la soie.

Dans la ville de Tomioka

Moulin à soie Tomioka Seishijō

Véritable symbole de l'industrie séricicole de Gunma, cette usine-modèle, la toute première du Japon, fut construite sous le gouvernement Meiji, en 1872, pour moderniser la production de soie brute. Ce bâtiment assez unique, présente des pilliers en bois et des murs en briques et plâtre. Ce bâtiment a été classé au patrimoine mondial en juin 2014, avec d'autres bâtiments de sériciculture.

Dans la ville de Fujioka

Ecole de sériciculture Takayama-sha

L'école de sériciculture Takayama-sha initia la technique d'élevage Seion-iku, qui fut ensuite perfectionnée par Takayama Chogoro. Cette technique moderne de sériciculture combine les techniques Ondan-iku (élevage tempéré), qui se focalise sur le chauffage de la pièce d'élevage, et Seiryō-iku (élevage rafraîchissant), qui se focalise sur l'aération. Beaucoup d'étudiants japonais et étrangers sont venus ici étudier cette technique révolutionnaire, aujourd'hui devenue un standard national. Cette école est classée au patrimoine mondial.

Dans la ville de Isesaki

Ferme séricicole Tajima Yahei

Ce bâtiment était la résidence et ferme d'élevage de vers à soie de Tajima Yahei, père de la technique moderne de sériciculture Seiryō-iku, qui combine chauffage et ventilation. Ce bâtiment de deux étages est la première ferme de type Seiryō-iku, avec une fenêtre de ventilation au niveau du toit, appelée yagura. Elle est classée au patrimoine mondial.

Dans la ville de Minakami

Takumi no Sato

A Takumi no Sato se trouvent 4 petits villages dans lesquels vous pourrez expérimenter, à travers plus d'une vingtaine d'ateliers, l'artisanat traditionnel japonais, dans un cadre champêtre. Vous trouverez notamment l'ébénisterie, le travail du bambou, le papier japonais washi, fabrication de soba ou de konjac,... Il est également possible de faire de la cueillette, dans le verger de pommes ou dans les champs de fraises.

Dans la ville de Nakanojo

Jardin des mousses Chatsubomi-goke kōen

Le mousses vert-intense du parc de Chatsubomi affectionnent les eaux acides et poussent naturellement à Anajigoku, un ancien gisement de minerai de fer en forme de cuvette, d'où jaillit une source. Un tel foisonnement de mousses est assez rare au Japon et ce site est unique sur l'île de Honshu.

Gorges de Takatsudokyō

Surnommées Yabakei (gorges de la préfecture d'Ōita, Kyūshū) du Kantō, ces gorges de 800m de long sur 50m de large, au fond desquelles s'écoule la rivière Watarase-gawa, présentent une perspective sublime en particulier au printemps (azalées) et en automne (feuillages rouges). Vous pouvez également emprunter le train de la Watarase Keikoku Railway qui longe la rivière.

Mont Myōgi-san

Un des plus beaux points panoramiques du Japon. Vous serez impressionnés par cette nature artiste qui a sculpté des formes fantastiques dans les roches. Le Myōgi-san est visible au loin et de mi-avril à mi-mai, environ 5 000 cerisiers de 45 variétés différentes fleurissent à Sakura no Sato, dans la partie sud au pied du mont.