Contact KotoFrançais GenkiEnglish Mayu日本語

Que peut-on voir dans la préfecture de Iwate?

Dans la préfecture d'Iwate, se trouvent les temples Chūson-ji et Mōtsū-ji, classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, le magnifique Parc National Sanriku Fukkō et le village de contes de fées Miyazawa Kenji Dowa-Mura. Côté spécialités culinaires, vous trouverez, les Wanko Soba, des pâtes de sarrasin servies dans un petit bol que les serveuses ne cessent de remplir jusqu'à ce que vous déclariez forfait, les Morioka Reimen, des pâtes froides servies avec un bouillon de bœuf, les Morioka Jajamen, des pâtes épaisses accompagnées de miso à base de viande, le bœuf de Maezawa, très persillé, et le bœuf Tankaku, plus maigre.

Dans la ville de Miyako

Plage Jōdo-ga-hama

Cette plage du Géoparc Sanriku est située dans une crique calme, formée de galets et de roches volcaniques blanches, contrastant admirablement avec la verte pinède alentour. Son nom viendrait d'une comparaison, faite par un moine bouddhiste, entre cette plage (hama) et la Terre Pure de Bouddha (Jōdo). Des croisières vous permettront de découvrir également les falaises à pic du cap Anegasaki, l'île Hide-jimaet les Shiofuki-ana (littéralement, évent de Cétacé), des geysers de 30m de haut sortant de grottes marines naturelles, sous l'impulsion de grosses vagues. A proximité, se trouvent le centre de tourisme de Jōdo-ga-hama et le Musée Océanographique d'Iwate, où vous pourrez découvrir l'histoire et la vie sous-marine du site. Un parcours vous mènera à un point d'observation offrant une vue panoramique sur la plage et l'Océan Pacifique. Il est également possible de se rendre en bateau à la grotte Hachinohe-ana, surnommée la Grotte Bleue, en raison de la couleur de ses eaux.

Dans la ville de Hiraizumi

Temple Chūson-ji

Ce temple, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2011, est un site important du Bouddhisme de la Terre Pure. Vous pourrez entre autre voir le pavillon doré Konjikidō, construit en 1124 et où sont inhumés 3 membres d'un puissant clan (gōzoku) de la province de Mutsu (préfectures de Aomori, Iwate, Miyagi, Fukushima et une partie de Akita), Fujiwara no Kiyohira (1056-1128), Fujiwara no Motohira (?-1157) et Fujiwara no Hidehira (?-1187). Le Konjikidō est un bel exemple de la dextérité des artisans de l'époque : travail de l'or, de la nacre, de la laque, du bois. Le temple fut fondé, en 850, par le moine bouddhiste de la branche Tendai-shū, Ennin (794-864). Au début du 12ème siècle, le fondateur du clan Ōshū-Fujiwara, Kiyohira, fit ajouter sur le site des pavillons et pagodes, pour prêcher la paix, à travers l'enseignement de Bouddha et honorer les membres de sa famille, morts dans les guerres locales de l'époque. Hiraizumi prospéra sous les 100 années de règne des Fujiwara, grâce à l'abondance de ses mines aurifères. Pour en apprendre davantage sur l'histoire locale et la prospérité du clan Ōshū-Fujiwara, rendez-vous au Musée Sankōzō.

Temple Mōtsū-ji

Ce temple, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, comme le temple Chūson-ji à proximité. Le magnifique jardin japonais, représentant la Terre Pure de Bouddha, et les bâtiments religieux anciens sont reconnus autant pour leur importance historique que pour leur beauté. Le temple fut fondé par le moine bouddhiste de la branche Tendai-shū, Ennin (794-864), puis embelli sous le règne du 2ème chef du clan Ōshū-Fujiwara, Fujiwara no Motohira (?-1157). Le festival des iris se tient au début de l'été et celui des hagi (Lespédéza), au début de l'automne. Des sessions de méditation zen et de transcription de sutra sont proposées dans ce temple.

Dans la ville de Hanamaki

Village Miyazawa Kenji Dōwa-Mura

Miyazawa Kenji (1896-1933) est un auteur de contes pour enfants, originaire de Hanamaki (préfecture d'Iwate). Fervent bouddhiste, professeur d'agronomie et ingénieur agricole, il s'est appliqué à faire progresser la vie des agriculteurs de sa région et a écrit des chansons et contes sur la nature et le quotidien dans le Tōhoku. Il a écrit entre autre Haru to Shura (Le printemps et les Asura), publié en 1924, Kaze no Matasaburō (L'éolien Matasaburō), publié en 1934, et Ginga Tetsudō no Yoru (La nuit du train galactique), publié en 1941. Plusieurs de ses contes ont été traduits en français, dans les années 1990. Pour pénétrer le monde fantastique de cet écrivain, rendez-vous au village Miyazawa Kenji Dōwa-Mura, construit en 1996, pour les centième anniversaire de sa naissance. Passez la porte de la gare galactique, à l'entrée du village, visitez l'école de Kenji (Kenji no Gakkō) et ses 5 salles, dont l'une présentant le monde des insectes et des plantes du point de vue d'une fourmi. Dans la classe de Kenji (Kenji no Kyōshitsu), animaux, plantes, étoiles, et pierres, apparaissant des les œuvres de Miyazawa, sont exposés. A l'extérieur, vous trouverez le sentier des fées (Yōsei no Komichi), celui des chouettes (Fukurō no Komichi) ou encore le jardin d'herbes sauvages (Sanyasō-en). Les éclairages de nuit rendent les lieux particulièrement féériques.