Contact KotoFrançais GenkiEnglish Mayu日本語

Que peut-on voir dans la préfecture de Nagano?

Dans les Alpes japonaises

Les Alpes japonaises s'étendent sur plusieurs préfectures et sont subdivisées en trois groupes : les Alpes du nord ou Hida-sanmyaku (préfectures de Toyama, Gifu, Nagano et Nīgata), les Alpes centrales ou Kiso-sanmyaku (préfecture de Nagano) et les Alpes du sud ou Akaishi-sanmyaku (préfectures de Nagano, Yamanashi et Shizuoka). Elles sont connues pour avoir accueillies les Jeux Olympiques d'hiver de Nagano, en 1998.

Parc de Kamikōchi

Ce bassin géologique, situé à 1 500m d'altitude et souligné par les eaux turquoises de la rivière Azusa-gawa, est entouré de montagnes culminant à plus de 3 000m d'altitude. Les vertes forêts encore sauvages de Kamikōchi sont le joyau des Alpes japonaises. Ce site est très populaire pour la randonnée pédestre en montagne. Vous pouvez passer la nuit à Kamikōchi pour y apprécier une soirée de détente et partir vous promener le lendemain dès l'aube. Le parc est ouvert de fin avril à mi-novembre et n'est pas accessible en voiture.
Les randonneurs débutent généralement leur parcourt au pont Kappa-bashi. En aval, les eaux de l'étang Taishō-ike reflètent les pics du mont Hotaka-dake. En amont, se trouve l'étang mystique Myōjin-ike. Du sud de l'étang Taishō-ike, vers Tokusawa au nord, s'étendent 6km de marais, rivière et forêt. Des chemins assez plats serpentent à travers les splendeurs naturelles de ce bassin géologique, reliant les différents points d'intérêt de Kamikōchi et les chemins de randonnée de montagne. Le terminal du bus de Kamikōchi se trouve juste à côté du centre du bassin géologique, à quelques minutes du pittoresque pont Kappa-bashi. Voici les principaux points d'intérêt du parc :

Vous pourrez faire ce parcourt et revenir au terminal en environ 4 heures (environ 12,5km). Kamikōchi est le point de départ idéal pour de nombreuses randonnées vers les sommets du nord des Alpes japonaises : le volcan actif Yake-dake (alt. 2 455m) ; le mont Chōga-take (alt. 2 677m) ; le mont Nishihotaka-dake (alt. 2 909m) et le mont Yari-ga-take (alt. 3 180 m).

site internet

La réserve de macaques japonais Jigoku-dani

L'expression de bonheur intense des macaques japonais (Macaca fuscata, en japonais nihonzaru), couverts de neige et se prélassant dans les sources chaudes naturelles sont vraiment amusantes. Jigoku-dani est le seul endroit au monde où vous pourrez voir ces singes, à l'état sauvage, se baigner ainsi. Ces singes des neiges font leur routine quotidienne sans vraiment se soucier des photographes. Les jeunes éclaboussent les alentours et jouent, les mères s'occupent de leurs bébés et le mâle dominant veille sur sa troupe de 200 individus environ. Vous pourrez observer les singes de très près, puisqu'aucune barrière ne sépare les visiteurs des animaux. Attention tout de même, ces singes, même s'ils sont habitués à la présence humaine, n'en restent pas moins sauvages et dangereux si vous les menacez.
Ce parc fut construit en 1964, pour étudier le comportement du Macaque japonais en milieu naturel. C'est l'unique primate non-humain connu pour vivre dans des conditions aussi rigoureuses et se baigner dans des eaux thermales serait un des moyens d'y parvenir. Les animaux sont partiellement nourris afin de les attirer dans le parc, sans les rendre dépendants de l'Homme. Un bus vous mènera à Kanbayashi en 45 min depuis la station de ski de Nagano, puis il vous faudra marcher encore 30 min dans une forêt de cèdres pour arriver au parc. Le parc est bien sûr accessible toute l'année, même si les singes ne se baignent qu'en hiver. Au printemps vous pourrez voir les bébés gambader, grimper les rochers et jouer dans l'eau. En été, les singes perdent leur épais pelage d'hiver, se prélassent à l'ombre et jouent dans la rivière. En automne, le parc se pare de rouge, orange et jaune.

site internet

Nakasendō

A l'époque d'Edo (1603-1868), 5 routes, les Gokaidō, ont été construites pour relier différents sites à la capitale shogunale, Edo (Tōkyō). La plus longue était la Nakasendō, reliant Sanjō Ōhashi, à Kyōto, et Nihonbashi, à Edo (Tōkyō). 69 relais, dont 26 dans la préfecture de Nagano, ponctuaient ses 534km. Elle est la mieux conservée des 5 routes. Les personnes intéressées par l'histoire du Japon, l'architecture et qui aiment la randonnée, apprécieront de parcourir la Nakasendō, comme les samurai, commerçants et autres pelerins de l'époque d'Edo. La portion la plus empruntée de nos jours s'étend entre les relais de Magome et Tsumago, au versant sud de la vallée de Kiso.

site internet

Dans la ville de Matsumoto

Matsumoto est l'une des principales villes, au centre de la préfecture de Nagano. Matsumoto était la capitale de la province de Shinshū, gouvernée par plusieurs clans successifs (Ishikawa, Ogasawara, Matsudaira, Hotta, Mizuno). Matsumoto possède un petit aéroport avec des liaisons internes depuis Tōkyō Haneda ou Nagoya par exemple. La ville est aussi accessible par train express depuis Nagoya ou Tōkyō. Depuis Kyōto, il vous faudra effectuer un changement à Nagoya.

Matsumoto-jō

Depuis plus de 400 ans, Matsumoto-jō se dresse fièrement au centre de la ville de Matsumoto, avec les Alpes japonaises en arrière plan. Bien qu'édifié entre 1592 et 1594, pendant la période des guerres civiles (Sengoku), il n'a jamais été impliqué dans une bataille. Ce château, noir et blanc, a été classé Trésor National pour son élégance et son architecture. Sa couleur lui a valu le surnom de "château corbeau" (karasu-jō). De l'extérieur, le donjon principal semble avoir 5 étages, mais il en compte en réalité six. Le château pouvait donc abriter plus de soldats qu'il n'en avait l'air. Les escaliers assez raides ralentissaient l'avancée des ennemis. Du sixième étage, vous verrez toute la ville et les montagnes. L'une des particularités du château réside dans ses deux tours, construites à deux périodes différentes. La première, défensive et munie de nombreuses meurtrières, date de l'époque Sengoku. La tour Tsukimi Yagura, avec sa balustrade rouge-vif, est dédiée à la contemplation de la lune et date de la période d'Edo. Le château abrite également une superbe collection d'armes, bien qu'il n'ait jamais été attaqué. Vous pourrez y voir des pistolets à pierre, des fusils, des sabres et d'autres objets utilisés par les samurai à l'époque.
A la mi-avril, à Matsumoto-jō, se tient le festival des cerisiers en fleur (hanami), en diurne et en nocturne, le château étant entouré de plus de 300 cerisiers, illuminés la nuit venue. Des évènements culturels sont régulièrement organisés : cérémonies du thé, théâtre traditionnel, démonstrations d'arts martiaux japonais, spectacles de taiko. En hiver, un festival de sculptures sur glace a lieu devant le château.

site internet