Contact KotoFrançais GenkiEnglish Mayu日本語

Que peut-on voir dans la préfecture de Tochigi?

Tochigi se trouve à moins d'une heure, en shinkansen, au nord de Tōkyō. Cette préfecture est surtout connue pour les temples et sanctuaires de Nikkō, classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, dont Tōshō-gū, Futarasan-jinja et Rinnō-ji. Vous trouverez aussi beaucoup de villes onsen, onsen-kyō, les chutes de Kegon, l'une des trois plus belles du Japon et le lac Chūzenji-ko, connu pour ses magnifiques paysages d'automne. Le chef-lieu de la préfecture, Utsunomiya, est surnommé la « ville du Gyōza », en raison du nombre d'échoppes proposant ces raviolis d'origine chinoise. Sano est quand à elle réputée pour les rāmen, des nouilles d'origine chinoise.
Le sake de la région, Tochigi-no-meishu, est très réputé et il vous sera possible de visiter des brasseries proposant des dégustations. L'eau, ingrédient majeur du sake, est très claire et pure à Tochigi, grâce aux montagnes du nord.

Dans la ville de Nikkō

Nikkō, accessible en train depuis Tōkyō-Ueno est connu pour son sanctuaire. Nombre de Tokyoïtes le visitent. Si vous allez à Nikkō, profitez-en pour pousser jusqu'à la cascade Kegon-no-taki et au lac Chūzenji-ko. Ils sont accessibles en bus. Avec un peu de chance vous verrez des singes sur le bord de la route.

Nikkō Tōshō-gū

Ce sanctuaire, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, est dédié à Tokugawa Ieyasu (1542-1616), premier shōgun d'Edo. Il était d'abord consacré au Tōshō-gū du mont Kunō-zan (préfecture de Shizuoka), avant d'être déplacé ici, sous le règne de Tokugawa Iemitsu, en 1645. Le complexe comprend 55 bâtiments dont la majorité ont été reconstruits au 17ème siècle. Vous pourrez voir de magnifiques sculptures en bois lacqué, richement colorées, dont un chat endormi, symbole de paix, et trois singes, qui, de leurs mains, se cachent la bouche (« ne rien dire »), les yeux (« ne rien voir »), ou les oreilles (« ne rien entendre »).

Sanctuaire Futarasan-jinja et pont Shin-kyō

Ce vieux sanctuaire de plus de 1 200 ans, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, est un centre de culte situé dans les montagnes de Nikkō. Beaucoup de gens viennent ici prier pour le succès en amour et la chance. Le magnifique pont sacré Shin-kyō, en bois lacqué de couleur vermillon, appartient au sanctuaire. Il fut, d'après une légende, construit par les divinités locales, avec des serpents.

Nikkō-zan Rinnō-ji

L'histoire de ce temple remonte à plus de 1 250 ans, quand Shōdō Shōnin (735-817) créa le temple Shihonryū-ji, qui fut régulièrement agrandit puis finalement rebaptisé Rinnō-ji. Le Sanbutsu-dō, est l'une des plus grandes architectures en bois de Nikkō et abrite des statues de Boudda Honjibutsu, divinités bouddhistes locales, comme celles de 8m de haut des 3 montagnes de Nikkō : Senju-Kannon, Kannon aux 100 bras du mont Nantai, Amida Nyōrai, Amitābha du Mont Nyohō, et Batō-Kannon, Kannon à tête de cheval du mont Tarō. Le Rinnō-ji conserve une architecture de style classique bien que les bâtiments datent de différentes époques.

Mausolée de Tokugawa Iemitsu ou Taiyū-in

Le Taiyū-in est le mausolée de Tokugawa Iemitsu, petit-fils de Tokugawa Ieyasu, fondateur du shogunat d'Edo. Iemitsu fit construire un mausolée somptueux en l'honneur de son grand-père, Ieyasu, le Tōshō-gū, et se fit construire, en face, un mausolée plus modeste, le Taiyū-in. Il ne présente pas moins de 22 trésors nationaux et une salle de prière luxueusement ornementée. Les portes Nitenmon et Kokamon sont artistiquement décorées.

Parc mémorial de la villa impériale Tamozawa

Cette villa impériale et son jardin servaient de retraite au prince, au 19ème siècle. Depuis les années 2000, ils sont ouverts au public, après avoir été rénovés. La résidence combine des styles architecturaux de différentes périodes. Le jardin, riche de 100 ans d'histoire, change au rythme des saisons.

Chūzenji-ko et Kegon-no-Taki

Le lac Chūzenji-ko est le plus grand de la préfecture. A la fin du 19ème siècle et au début du 20ème, le lac servait de lieu de villégiature au étrangers : les villas des ambassades française, belge, anglaise et italienne sont encore visibles.
Kegon-no-Taki est la cascade la plus réputée des 48 que compte Nikkō. L'eau du lac Chūzenji-ko chute le long d'une falaise de 97m de haut. Des sentiers de randonnée ou une excursion en bateau vous permettront d'apprécier les reflet sur le lac des cerisiers et des azalées au printemps et des feuilles jaunes-oranges en automne.

Parc mémorial de la villa de l'ambassade britannique

L'ancienne villa de l'ambassade britannique a ouvert au publique le 1er juillet 2016. Ernest Satow, diplomate britannique ayant contribué à la Restauration de Meiji, se fit construire une villa privative sur la rive sud du lac Chūzenji-ko, en 1896. Il aimait particulièrement la région de Oku-Nikkō et le lac Chūzenji-ko qui lui rappelaient sa patrie natale.
L'exploratrice, écrivaine et géographe britannique, Isabella Bird, y resta un mois et en décrivit l'impressionnant paysage. La villa fut utilisée par l'ambassade du Royaume-Uni comme résidence d'été jusqu'en 2008. Elle fut ensuite donnée à la préfecture de Tochigi, en 2010, pour être ouverte au public. Vous pourrez y découvrir une exposition sur la culture britannique et l'histoire de Oku-Nikkō en qualité de lieu de villégiature d'été pour les étrangers. Vous pourrez également admirer la vue pittoresque sur le lac depuis la spacieuse véranda du dernier étage.

Edo mura

Edo était le nom de Tōkyō jusqu'à la fin du 19ème siècle. Ce parc à thème recrée l'authentique ambiance d'une ville de l'époque d'Edo, avec des alignements de maisons de marchands, une demeure de samurai, un village de Ninja, 7 théâtres, des musées sur l'histoire et la culture d'Edo et 7 restaurants de style d'Edo. La culture d'Edo reprend vie grâce aux citadins et aux évènements. Vous pourrez vous même revêtir un costume de l'époque pour déambuler dans les rues.

Dans la ville de Utsunomiya

Gyōza

La ville d'Utsunomiya compte plus de 300 restaurants de Gyōza, aux files d'attente plus ou moins longues. Les établissements rivalisent entre eux pour le titre de meilleur Gyōza de la ville, en créant des recettes uniques. L'offre est très variée, avec des ingrédients et des modes de préparation divers. Vous pouvez même suivre un cours pour apprendre à en faire. Vous pouvez également en acheter à emporter ou acheter des petits souvenirs en relation avec les Gyōza.

Dans la ville de Mibu

Omocha-no-Machi Bandai Museum

A l'entrée du village des jouets du musée Bandai, vous serez accueilli par un buste de 5,6m de haut du Gundam RX-78 et de son pilote Amuro Ray. La collection du musée comprend une large collection de jouets japonais et étrangers de l'époque d'Edo (1603-1867). Vous pourrez aussi voir la principale collection des inventions de Thomas Edison et la plus grosse voiture à vapeur du monde, la Pendle Princess, fabriquée au Royaume-Uni en 1919. Un musée pour adultes et enfants, pour découvrir l'histoire du jouet, mais aussi pour les fans de Gundam.