Contact KotoFrançais GenkiEnglish Mayu日本語

Que peut-on voir dans la préfecture de Tottori?

La préfecture de Tottori se trouve du côté de la Mer du Japon, au sud de l'île de Honshū. Elle constitute, avec la préfecture de Shimane, la région de San’in. C'est la préfecture la moins peuplée mais elle présente les plus grandes dunes de sable du Japon, Tottori Sakyū, ainsi que d'autres particularités naturelles dans le géoparc San'in Kaigan. Depuis Tōkyō, vous pouvez rejoindre l'aéroport Tottori Sand Dunes Conan Airport en environ 1h10 depuis Haneda. Depuis Ōsaka, vous pouvez rejoindre la gare de Chizu en environ 2h ou celle de Tottori en environ 2h30 par le Limited Express de la ligne JR.

Dans la ville de Daisen

Temple Daisen-ji

Ce temple ancien se situe sur la plus haute montagne du Chūgoku. A l'époque Heian, le mont Daisen comptait plus de 100 temples et 3 000 moines, ses pratiques ascétiques égalant celles des monts Hiei, Yoshino et Kōya. Les temples du mont Daisen ont rapidement perdu de leur influence pendant la période d'anti-bouddhisme qui a suivi le décret de Meiji séparant officiellement bouddhisme et shintō. Seuls 4 temples et une dizaine de sous-temples. Le bâtiment principal est un ancien temple de la branche Tendai, restauré en 1951 après qu'un incendie l'avait presque entièrement détruit en 1928.

Village Yayoi de Mukibanda

Mukibanda serait la partie centrale d'un village de l'époque Yayoi, situé au pied du mont Daisen. Les ruines couvrent entièrement la colline de Banda. A l'heure actuelle, seul un dixième de la zone a été fouillé, révélant d'importantes découvertes (420 habitations en fosse et plus de 500 huttes datant de la deuxième moitié du Yayoi au début du Kofun et 34 des tumulus enterrés), ayant amené les spécialistes à revoir leur conception de l'époque Yayoi. Les visiteurs peuvent également approcher des zones de fouilles en cours et expérimenter la vie des habitants de l'époque dans l'établissement (fabriquer des couteaux en pierre ou des bijoux en forme de virgule, revêtir les vêtements en chanvre de l'époque...).

Dans la ville de Chizu

Résidence Ishitani

A l'époque d'Edo, la résidence Ishitani faisait face à la rue principale du plus grand relai de poste (actuelle ville de Chizu) du domaine féodal de Tottori, dont elle était le plus grand bâtiment. Disposée de façon à encercler une cour spacieuse aménagée en jardin, la demeure est constituée de 40 pièces, et 7 entrepôts aux murs en terre. Construite sur une période de 10 ans durant l'ère Taishō, cette bâtisse a été classée propriété culturelle importante du Japon. 4 des 7 entrepôts ont été convertis en musées ouverts au public.

Dans la ville de Tottori

Musée Watanabe

Ce musée hétéroclite, ouvert en 1978, présente la collection amassée par le médecin de Tottori, Watanabe Hajime. La diversité des objets est exceptionnelle. Vous pourrez notamment voir certaines des plus remarquables armures et armes du Japon.

Dans la ville de Wakasa

Temple Fudō-in Iwaya-dō

Ce bâtiment fut construit à l'entrée d'une grotte naturelle durant la période Daido (806-810). Le temple principal devait faire partie d'un ensemble plus imposant appartenant au temple Jinkō-ji, au mont Myōken-zan. Les incendies dans le sillage des invasions des armées de Toyotomi Hideyoshi n'auraient laissé que ce bâtiment. Le principal objet de culte est une des 3 plus belles statues de Acala (Acalanātha l'Immuable) du Japon, scultpée par Kōbō Daishi à l'âge de 33 ans.

Dans la ville de Mitsukue

Ce site est très populaire pour ses maisons rustiques aux toits de chaume et ses paysages. La région de Mitsukue garde cet aspect nostalgique du vieux Japon avec en fond de toile le mont Daisen. Dans ce lieu pittoresque et enchanteur, chaque saison a sa particularité et son attrait.

Dans la ville de Yonago

Réserve ornithologique de San'in

La mer intérieure de Nakaumi, qui comprend cette réserve d'oiseaux aquatiques, a été inscrite en 2005 à la convention Ramsar comme une zone humide internationale d'importance. Chaque année, entre mi-octobre et fin mars, environ un millier de cygnes siffleurs (Cygnus columbianus) hivernent dans la réserve ornithologique de San’in. Pour observer les oiseaux, il est recommandé de venir tôt le matin, pour les voir partir vers leur site de nourrissage sur la rive opposée de la mer intérieure de Nakaumi, ou au crépuscule, quand ils reviennent pour passer la nuit. Près de 130 espèces — de l'ordre de 10 000 oiseaux — sont visibles au sanctuaire des oiseaux aquatiques de Yonago, dont des canards, des hérons, des oies rieuses (Anser albifrons, protégées au Japon), des oies des moissons (Anser fabalis) et des pygargues à queue blanche (Haliaeetus albicilla). En été, vous pourrez voir des canetons de canard de Chine (Anas zonorhyncha), des grèbes, des poules d'eau mais aussi des medaka (Oryzias latipes) ou des demoiselles.

Dans la ville de Iwami

Croisière autour des îles

Sur la côte de Uradome, vous verrez des paysages sublimes sculptés par le vent, la neige et les puissantes vagues de la mer du Japon. Des douzaines de tunnels, grottes et rochers aux formes étranges vous attendent. Il est possible de faire une croisière groupée, en individuel (avec possibilité d'approcher des tunnels et grottes) ou d'organiser une partie de pêche en individuel.

Dans la ville de Hakuto

Côte et sanctuaire Hakuto-jinja

Cette magnifique côte, bordée de plages de sable blanc abrite un sanctuaire, Hakuto-jinja (littéralement, sanctuaire du lapin blanc) qui servit de cadre à l'histoire du lapin blanc de Inaba, mentionné dans le Kōjiki, mythe traditionnel de la création du Japon. Hakuto est considéré depuis 2010 comme le lieu sacré des amoureux. Près du bord de mer, des rosiers du Japon ou hamanasu (Rosa rugosa) poussent à l'état sauvage et fleurissent au début de l'été.
Le sanctuaire Hakuto-jinja est dédié au lapin blanc de Inaba, en qualité d'entremetteur du roi Ōkuni et de la Princesse Hachigami. Le sanctuaire est réputer pour soulager les brûlures et autres problèmes de peau. A proximité, se trouve l'étang Mitarashi-ike (御身洗池), dans lequel le lapin blanc de Inaba aurait nettoyé ses blessures, qui auraient cicatrisé.
La légende dulapin blanc de Inaba

Dans la ville de Fukube

Dunes de Tottori ou Tottori Sakyū

En plein cœur du Géoparc San’in Kaigan, sur une étendue de 2,4km nord-sud et 16km est-ouest, se trouve l'une des plus belles dunes maritimes du Japon. Vous pourrez voir des ondulations formées sur le sable par les vents marins. La petite colline d'Umanose (littéralement dos de cheval) offre un panorama splendide sur la mer du Japon.
Il est possible de parcourir les dunes à dos de cheval ou de chameau ou de s'initier à des sports comme le parapente ou la planche en toute sécurité. Vous pourrez également emprunter une remontée mécanique pour jouïr du paysage depuis le haut des dunes. Un musée présente des sculptures de sable sur des thèmes chaque année renouvelés. La dune est couverte par endroits de rakkyō ou oignon de Chine (Allium chinense) qui poussent en hiver contre vents et marées et se récoltent de fin-mai à début-juin. Ils sont réputés pour leur couleur claire et leur texture croquante. De fin-octobre à début-novembre, leurs fleurs forment un tapis violet.

Dans la ville de Yurihama

Artisanat en bambou de Taketōro-kobo

Dans cette boutique, vous aurez la possibilité de fabriquer vous même une lanterne japonaise en bambou. En environ 1h, sur un bambou d'environ 20cm de haut, vous dessinerez à la craie le motif de votre choix (dessins, lettres, …) puis percerez le bambou. Il ne restera plus qu'à illuminer ! Les enfants sont acceptés dès 5 ans.