accueil
présentation
besoin d'un guide
à voir
préparer son voyage
articles
Kyoto news
livre d'or

 

 

 

Politique

Dans la Constitution japonaise (Nihonkokukenpo), le peuple japonais s'engage à perpétuer les nobles idéaux de paix et de démocratie. L'actuelle Constitution diffère de la Constitution d'avant-guerre sur des points très importants dont : L'Empereur est le symbole de l'État et du peuple ; le peuple détient le pouvoir souverain ; le Japon renonce à la guerre ainsi qu'à l'usage de la force comme moyen de règler les différends internationaux ; les droits fondamentaux de l'homme sont garantis comme droits éternels et inviolables.

Les 480 membres de la Chambre des conseillers (Sanngiin), comme les 242 de la Chambre des représentants (Shugiin), sont élus comme représentants du peuple. La Chambre des Représentants a la prépondérance sur celle des Conseillers. Le Cabinet est investi du pouvoir exécutif et est responsable devant le Parlement. L'Empereur n'a aucun pouvoir en ce qui concerne le gouvernement. Il n'accomplit que certains actes stipulés dans la Constitution. Il nomme par exemple le premier ministre (Soridaijin) et le président de la Cour Suprême de Justice (Saikosaibansho). Toutefois, le premier ministre est d'abord désigné par la Diète (Kokkai) et le président de la Cour Suprême par le Cabinet (Naikaku). Le Parlement est la plus haute organisation de l'État et le seul corps législatif.

Aujourd'hui, les deux plus grands partis politique sont le parti libéral-démocrate Jiminto (PLD, équivalent de l'UMP) et le parti démocrate Minshuto (PDJ, équivalent du MODEM). Le PLD est né en novembre 1955 de la fusion de deux grands partis conservateurs, représentant le principal rassemblement des forces conservatrices. Il a gouverné le Japon presque sans interruption jusqu'en 2009. Cependant, il a perdu du terrain aux élections d'août 2009 et le PDJ a fait une grosse percée. Le PDJ est un nouveau parti à tendance libérale formé en septembre 1996 pour rivaliser avec le PLD. En effet, les Japonais en avaient assez des politiques du PLD et l'alternance de l'année 2009 a été un tournant important pour le Japon. Le PDJ avait donc attiré l'attention et l'espérance du peuple. Cependant, lors du grand tremblement de terre du Tohoku en 2011, le PDJ n'a pas su réagir face au problème des centrales nucléaires construites par le PLD.

Aujourd'hui, c'est de nouveau le PLD qui domine le pays. Le premier ministre, Abe Shinzo, a gagné l'ouverture des Jeux Olympiques en 2020 à Tokyo. Or, l'augmentation de la TVA (5% jusqu'au 31 mars 2014 puis 8% à partir d'avril 2014 et 10% en 2015) et le projet de participation du Japon à l'Accord de Partenariat Economique Stratégique Transpacifique (TPP, Trans-Pacific Partnership, traité multilatéral de libre-échange qui vise à intégrer les économies de la région Asie-Pacifique), rencontrent des oppositions.

 

 

 

 

©copyright 2014 - www.kotoguidejapon.com

contact - conditions générales d'utilisation